L'atelier d'artiste


Les artistes sont de plus en plus nombreux dans l’Europe du XIXe siècle.
Effectivement, le statut de l’artiste se démocratise avec le rapprochement des arts décoratifs avec ceux notamment des arts graphiques (lithographie...).

Dans les années 1860,  les locaux réservés aux artistes fleurissent dans les quartiers neufs de Paris tandis que les logements occupés par les peintres officiels et académiques sont eux au cœur de la capitale. On voit aussi se multiplier à cette époque des cités d’artistes où se recréent des espaces communautaires (esprit bohême).

 

On considère que l’atelier représente l’espace de la gestation des œuvres. C'est aussi l'endroit dans lequel se construit l’identité fantasmée de l’artiste tout en étant parfois un espace de la sociabilité artistique. Bien que sa fréquentation se limite souvent aux intimes, peuvent y accéder aussi les élèves ou des amateurs sensibles à la démarche artistique. A l'époque l'atelier est parfois un lieu d’exposition privé.

Fortement symbolique, l’atelier est l’espace de l’émergence physique (pensée puis exécutée) de l’œuvre d’art. Il précède le Salon ou le musée, qui seront des lieux d’exposition et/ou de conservation.

 

La disposition typique de l'atelier d'artiste

Si aujourd'hui ils sont plutôt vastes, sans meuble, bien éclairés et avec quelques peintures abstraites (ou minimalistes) accrochées aux murs, hier, la décoration des ateliers d'artistes pouvait être chargée avec tapis, tentures et objets de l'orientalisme par exemple. En ces lieux, l'artiste expose aussi des œuvres de personnages en vue, odalisques et vénus, de tous formats et exclusivement figuratives. Chez le peintre, le chevalet, le paravent du modèle (sans oublier le calorifère), trônent en bonne place et les nombreux sont soigneusement encadrés, prêtes à quitter l’atelier pour rejoindre les cimaises d’un collectionneur. Si possible les baies vitrées sont orientées vers le nord (pour conserver une lumière constante tout au long de la journée).
 

Dans son intérieur, l'artiste est parfois photographié, seul ou entouré d’attentifs spectateurs qui semblent écouter religieusement la leçon du maître.

 

 

 

Si l’atelier est un lieu de convivialité, généralement, rien n’est montré du processus créatif.

L’atelier est un carrefour dans le monde des artistes. Certains peuvent le considérer comme un révélateur de la dimension à la fois esthétique et sociologique de l’œuvre qui y sera réalisée. L'atelier contribue à l’ancrage de la personnalité de l’artiste. C'est ensuite par les endroits où iront ses œuvres que l'artiste prendra une place dans le paysage historique et social.

 

Vous avez apprécié cette info ? Partagez-là :